Casus Belli – Pas de n°6 pour Pâques ?

Tous les lecteurs de notre bien-aimé Casus dit « le Réssucité » se posent ou se posaient la question : « Mais quand sortira donc le n°6 ? »

La question peut paraître simple, mais les réponses ne le sont pas, alors je vais essayer de vous en donner les raisons :

Difficultés financières

Actuellement, la nouvelle rédaction de Casus Belli rencontre des difficultés financières malgré un objectif de ventes presque réalisé (Merci Casus de m’avoir corrigé) et un business plan conforme à la réalité.

Mais pourquoi alors ?

Et bien d’une part, il y a le manque de soutien de la part des institutions bancaires, qui selon Stéphane G. (et qu’il me corrige si je déforme la réalité), refuseraient de faire des avances de trésorerie, ce qui est évidemment délicat pour une entreprise devant régler ses impressions avant de recevoir le bénéfice des ventes (et croyez-nous, cela peut mettre beaucoup de temps avant qu’un éditeur touche le fruit de son labeur).

En l’absence d’avance de trésorerie, notre cher Casus doit donc attendre les rentrées d’argent du n°4 et du n°5 avant de pouvoir avancer le montant de l’impression du n°6.

Le rôliste moderne serait-il irresponsable ?

Selon moi, oui. Ne pas se préoccuper de l’avenir d’une revue qui nous est dédiée et que nous lisons, est une forme d’irresponsabilité envers sa passion, donc envers soi-même.

Je suis persuadé que si ceux qui achètent leur Casus chez le libraire, prenaient le temps de faire la démarche de s’abonner, le Casus ne s’en porterait que mieux.

Oui, c’est aussi simple que cela, car un abonnement, c’est un lecteur pour 1 année et qui règle ses numéros en avance. Mettez vous à la place de l’éditeur et de sa banque maintenant, ne pensez vous pas qu’il aurait plus de poids auprès d’elle si il pouvait dire : 50% voir 60% du lectorat est abonné ?

Oui, la vente au numéro est une activité difficile et laborieuse, et je pense qu’ils méritent que nous les épaulions pour qu’ils puissent encore longtemps nous donner de beaux numéros riches de contenus.

Sinon, selon vous, Casus aurait il une autre alternative ?

PS : Et pour ceux qui se poseraient la question, non je ne fais pas partie de la rédaction de Casus, et oui je suis abonné 🙂

This entry was posted in Actualités and tagged , . Bookmark the permalink.

2 réponses à “Casus Belli – Pas de n°6 pour Pâques ?”

  1. erwik dit :

    toujours délicat de s’abonner à un magazine de jeu de rôle, pas dis que tous les numéros me plaisent, j’aime avoir le thème, les différents jeux abordés avant de me décider à l’acheter ou pas

    • Thomas B. dit :

      Même si je respecte ce point de vue, je n’y adhère pas.
      En effet, selon moi, le risque est de voir l’un des rares magazines dédié à notre passion disparaître, car il n’aurait pas couvert les jeux favoris des acheteurs potentiels.
      Voilà pourquoi, nombre de magazines existants ou ayant existé ne dispose pas vraiment du choix des jeux devant apparaître dans le magazine.
      S’agit il d’un suicide de ne pas parler de D&D 4 dans le numéro, alors qu’il s’agit (toujours selon moi) de la pire édition de Dungeons & Dragons ?
      J’aime le JdR, et je ne tiens pas à voir un élément me rapprochant des autres passionnés s’effacer des rayonnage.

      Acte citoyen du rôliste : encourager la presse dédiée, surtout quand il s’agit d’une résurrection 😉

Réagissez !